15 Juin 2021

Atelier "Ressources" Mardi 22 Juin 2021
Thématique Emotions et Besoins. Atelier  animé par Christian et Sylvia

--------------------------------------------------------------------

26 Avril 2021 

Prochaines dates pour le groupe de paroles 

  • Mardi 18 Mai de 18h à 20h
  • Mardi 15 Juin de 18h à 20h

La rencontre prévue en Juillet a été annulée. Le groupe de paroles reprendra en septembre 2021.
Compte tenu de la situation sanitaire, nous continuons sur le mode distanciel jusqu'à nouvel ordre.  Pour tout renseignement  mieuxetre.travail@yahoo.com
Flyer grou pe de paroles

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

25 Avril 2021 

NEWSLETTER   AVRIL 2021

Pour télécharger la newsletter en format pdf , cliquer ici .   Le récit du salarié en souffrance au travail "Les Musiciens de la Fanfare de Brême" : ce conte fort sympathique illustre bien les objectifs de notre association...
---------------------------------------------------------------------------------------------------------
 

20 JANVIER 2021      Rappels : 

  • séminaire interne analyse de la pratique / visioconférence zoom samedi 30 janvier 2021
  • Prochains groupes de paroles :  Jeudi 18 février 18h et mardi 16 mars 18h /visio zoom
---------------------------------------------------------------------------------------------------------

12 JANVIER 2021

2021, IL EST TEMPS DE NOUS ALLEGER ET D’OSER CHANGER ET TRANSFORMER : TROUVONS DES ESPACES DE PAROLES LIBERATRICES ET CREATRICES, TROUVONS DES NOUVEAUX REPERES ou REPAIRES comme nous y invite le conte de Grimm « Les musiciens de la Fanfare de Brême » qu’on a plaisir à vous faire (re)découvrir quelques lignes ci-dessous.

L’année 2020 nous aura brassés et bousculés dans tous les sens  avec cette pandémie et toutes les conséquences sanitaires, économiques et sociales qui ont semé beaucoup de peurs et de suspicions chez beaucoup de monde : malgré les aides octroyées en France des entreprises ferment, certains salariés ou travailleurs indépendants ont déjà perdu leur travail, et risquent aussi de perdre leur logement...

Lors de nos consultations en mode distanciel du fait de ces circonstances, notre association rencontre des gens en grande souffrance au travail , ils sont de surcroit très inquiets ,et se sentent pour certains vivement menacés de perdre leur emploi  ou d’être mis sur la touche : certains employeurs n’hésitent pas à leur proposer soit la démission soit la rupture conventionnelle de leur contrat de travail.

En même temps cette crise aura permis de reposer beaucoup de questions, de requestionner les paradigmes jusque-là inébranlables, d’expérimenter de nouvelles modalités de travail, de mettre en place de manière beaucoup plus conséquente le télétravail (parfois en générant des aspects négatifs qui n’avaient pas été du tout anticipés) , de changer de posture et de nous faire confiance sur ce chemin pavé d’incertitudes qui se présentaient à nous.

L'année 2020 nous a permis d'expérimenter quelque chose dont nous avions, pour certaines et certains d'entre nous, fini par oublier la possibilité ... l'absence de sens et plus exactement, le sens qui se dérobe.

Sans doute 2021, et les années qui suivront, nous enjoindra à poursuivre ce questionnement d'un sens qui s'absente dans nos vies, nos équipes de travail, nos organisations, nos environnements techniques, économiques, sociaux et psychosociaux pour, nous éloigner d'une "quête-de-sens-à-tout-prix" afin d'accueillir l'incertitude.

Sans doute cela va nous conduire à développer nos compétences en matière d’observation et d’agilité et nous inviter à appréhender les situations à même leurs ambiguïtés, leurs paradoxes et leurs dissonances, à avoir une approche plus systémique, à encore davantage prendre du recul, observer, écouter pour questionner les lignes de fractures qui ne manqueront pas de surgir et faire confiance en notre intuition.

Il nous semble que seule la parole, dans ce contexte, sera restauratrice non pas du sens mais d'une possibilité de son émergence. Une parole parlante, de celle qui fait brèche et qui fonde des liens qui libèrent, pour des décisions porteuses d’un avenir fécond, et qui se redonne des priorités notamment en matière d’écologie, de diminution des inégalités, de respect de l’humain et de la planète, d’organisation du travail et de management plus humains.

Avant toute chose, notre équipe vous souhaite en ce tout début d'année le meilleur pour 2021 : bien évidemment une bonne santé pour vous et vos proches, mais aussi un "regard renouvelé" vers le futur afin d'y voir de nouvelles opportunités, de nouvelles expériences à vivre, et de nouveaux apprentissages à faire et à diffuser…en osant bousculer les codes habituels...

Et si on osait le changement : débuter l’année 2021 « en fanfare », dans le grand orchestre de la vie, afin de réveiller en nous les musiciens/magiciens de la Vie ?

 Nous vous invitons à découvrir un conte des frères GRIMM,

« LES MUSICIENS DE LA FANFARE DE BREME »  

>> « Pour trouver le sens de sa vie »

Ce conte fort sympathique, illustre bien les objectifs de notre association :

Aider les personnes en souffrance au travail à comprendre ce qui leur arrive et à retrouver du pouvoir d’agir. Dans un premier temps avec les consultations (écoute active du Récit, aide à l’élaboration…) et ensuite si besoin, à travers les groupes de paroles et de codéveloppement (échanges entre pairs).

Il peut aussi entrer en résonnances et faire écho avec l’activité professionnelle et les parcours de chacun(e) d’entre nous….

Liens et résonnances entre le récit des salariés et les contes :

  • Le salarié en difficultés au travail nous raconte son histoire, le « héros » apparaît au fil de son récit. Il fait un état des lieux, nous présente les éléments en jeu, sa demande d’aide, les difficultés et obstacles, les protagonistes (ogres, fées, roi, princesse, sorcière, souillons…). Il a une certaine vision de la situation….Il se dévoile peu à peu, on voit alors se dessiner son projet de vie et les atteintes à sa santé.
  • L’écoute patiente et interrogative du récit du salarié conduit à une exploration enrichissante, à la recherche d’énergies neuves qui, réveillées et mises en mouvement, seront capables d’opérer le changement nécessaire en conformité avec ses valeurs, ses aspirations profondes et sa santé.

Résumé du conte

Après avoir été de fidèles serviteurs pendant toute leur vie, un âne, un chien, un chat et un coq sont voués au même malheur : leurs maîtres veulent maintenant se débarrasser d'eux, car ils sont devenus inutiles. L’âne décide alors de prendre sa vie en main et de quitter son maître pour aller vers son rêve : devenir musicien de la fanfare de Brême. Chemin faisant, il rencontre sur la route les autres animaux menacés de disparition et les convainc de s’associer à son projet : devenir musiciens de la Fanfare de Brême. Une fois lancés dans leur quête, la vie leur réserve de bien belles surprises ! En effet, grâce à leurs talents associés, ils terroriseront et délogeront des brigands rencontrés sur leur route, et finiront par « prendre quartier » dans la maison de ces derniers, pour y vivre ensemble, libres et heureux.

Clés d’Interprétation du conte

Les héros de ce conte ne sont pas des animaux de compagnie mais des animaux de ferme, ayant chacun une fonction précise de travail. Ce qui explique que leurs maîtres puissent les considérer comme inutiles quand ils ne peuvent plus assumer leurs tâches. N.B. Tous les éléments du conte sont en nous…

Se sentant menacés de mort par leur maître, les animaux se sauvent et fuient leur maison. Dans cet élan de vie et de quête de sens, ils unissent leurs forces pour donner un nouveau but à leur vie : devenir musiciens de la fanfare de la ville.

À l’époque des frères Grimm, la fanfare de Brême avait une mauvaise réputation, certains comparaient sa musique à des cris d’animaux. Dans le conte, les animaux vont, à partir de leurs qualités et d’une inspiration salutaire, créer leur propre fanfare mêlant braiments, miaulements, aboiements et cocoricos et l’utiliser pour effrayer les brigands et même s’en débarrasser….

Face à l’adversité et aux dangers, les quatre animaux s’entraident et grâce à leur grande cohésion ils sont capables de mettre en fuite les brigands. Ils ont la sagesse de s’arrêter et demeurer dans ce lieu inespéré, car la vie leur a donné la réponse qu’ils cherchaient : un toit pour vivre heureux ensemble. Ils n’iront pas à Brême, c’était l’objectif pour se remettre en mouvement vers leurs valeurs, leur humanité et leurs rêves….  Par leur action collective, ils contribuent ainsi à nettoyer la forêt de ses usurpateurs.

C’est une belle histoire de solidarité et de résilience : retrouver une place et une utilité au sein du groupe tout en gardant sa singularité !

 

Le Miroir des Contes : cette histoire est notre histoire. Si nous nous sentons fatigués par l’existence et cherchons un sens à notre vie, le conte nous invite à ne pas désespérer et à nous motiver pour une idée, une cause, un projet qui nous semblent suffisamment dignes d’intérêt. Peu importe s’il s’agit d’un rêve irréalisable, l’important est de nous mettre en route et d’avancer, au lieu de nous lamenter. Chemin faisant, nous rencontrerons d’autres vivants, en quête eux aussi du sens de leur vie…

C’est un conte merveilleux « d’accomplissement des souhaits ». Il permet aussi de formuler un avertissement : « qui devient vieux ou moins rentable risque d’être mis au rebut ou sur la touche », et un conseil : « L’union fait la force ».

Prix de la Solidarité de Brême

Ces animaux ont servi de modèle pour le prix de la Solidarité de Brême, décerné tous les deux ans depuis 1988. Avec le prix de la Solidarité, qui distingue des personnes luttant contre le colonialisme et le racisme et en faveur de la liberté et de l’autodétermination, les Musiciens de la ville de Brême sont devenus le symbole prouvant que l’alliance des faibles peut l’emporter sur les forts.

Formation « Résonnance de Contes » avec Hélène C. Wangmo, helene@therapiedereliaison.com avec le lien Youtube pour « Les Douceurs Contées »  https://racinesdelapresence.com/direct/

 

2 NOVEMBRE 2020

Santé au travail : une conquête sociale

02/11/2020

François Desriaux Rédacteur en chef de Santé & Travail

 

C’est un principe de base de l’ergonomie. Personne n’est mieux placé pour penser son activité et proposer des améliorations de son travail que le travailleur lui-même. C’est ce principe qu’il faut garder en tête pour analyser la prochaine réforme de la santé au travail. On a déjà beaucoup écrit sur ce sujet depuis le rapport de la députée LREM Charlotte Lecocq, publié en août 2018. Mais il nous semble primordial d’insister sur des éléments fondamentaux qui, malheureusement, sont insuffisamment présents dans le débat public.

Impuissance

Le premier reste indubitablement le constat d’impuissance des acteurs des services de santé au travail (SST) à impulser la dynamique de la prévention primaire. C’est pourtant l’objet essentiel de leur mission. Pour ces professionnels, ni l’organisation actuelle des services, ni les mesures avancées par les différents rapports qui ont alimenté la réflexion depuis deux ans ne semblent en mesure d’inverser la tendance. Au contraire, on peut facilement constater que ce ne sont pas tant les conseils qui manquent aux entreprises pour lutter efficacement contre la pénibilité du travail ou prévenir les risques psychosociaux, que leur volonté d’adapter le travail à l’homme. Dès lors, faire des SST de « simples » prestataires de services, comme le recommande le rapport Lecocq, risque de légitimer cette impuissance.

L’intérêt des travailleurs

Autre principe fondamental, l’esprit de la loi sur la médecine du travail place l’institution au service exclusif de la santé des travailleurs. Dans cette affaire, les médecins du travail, mais aussi les infirmiers et les IPRP, à qui on enseigne de conseiller tout autant l’employeur que les salariés, ne peuvent garder une attitude neutre. Non, leur mission est bien de privilégier l’intérêt sanitaire individuel et collectif des travailleurs, y compris face aux contraintes économiques des organisations. En ce sens, les services de santé au travail sont une véritable conquête sociale. La réforme à venir devrait donc en priorité corriger une évolution qui tend à les mettre au service de l’entreprise.

Enfin, la santé au travail relève aussi de la santé publique, dont l’Etat est garant. Les autorités ont déserté depuis longtemps ce rôle. Les multiples affaires de poursuites de médecins du travail devant le Conseil de l’ordre par des employeurs, qui sapent leur exercice, illustrent bien l’indifférence de l’administration. Dans ce domaine du contrôle au moins, l’Etat doit reprendre la main. Ne serait-ce que pour s’assurer que la loi est bien appliquée, dans l’esprit et à la lettre. On en est très loin aujourd’hui.

Cette chronique est issue du dernier numéro de Santé & Travail, dont vous pouvez consulter le sommaire ici.

 

17 OCTOBRE 2020

Le groupe de paroles a recommencé à fonctionner depuis septembre, selon de nouvelles modalités : il y a maintenant une séance en mode présentiel (avec le respect du protocole sanitaire) , et une autre en mode distanciel.
En Octobre les rencontres ont eu lieu les 13 et 15 octobre à 18h.
En Novembre : deux dates sont prévues les mercredi 18 novembre et mardi 24 novembre
En Décembre  :  les mercredi 16 décembre et mardi 22 décembre 

Le groupe de paroles est accessible aux personnes ayant bénéficié d'une consultation souffrance au travail. 

Pour tout renseignement sur le groupe de paroles , s'adresser à Christian Gaudry au 06 47 64 16 21.

 

Actualités

Objets: 14 - 14 Sur 14
<< 10 | 11 | 12 | 13 | 14

Enquête

Aimez-vous notre nouveau site web ?

Total des votes : 963

Contact

Association "Mieux-être & Travail" 21 passage des Alouettes LYON
69008 (adresse postale seulement)
06 47 64 16 21
Accueil téléphonique
et prise RDV

Consultations gratuites
mercredi matin et vendredi matin :
Espace 101 LYON 8

Permanence juridique gratuite auprès de notre avocate Maître Arême Touahria.
Renseignements pratiques à ce sujet donnés par les binômes de professionnels, lors de la consultation "mal-être au travail".
mieuxetre.travail@orange.fr